• Baboom mise sur le FLAC | PCWorld.fr

    En début d'année, Kim Dotcom s'attirait les railleries d'une partie du Web en lançant Baboom, la fameuse "bombe" que le fondateur de l'empire MEGA réservait à l'industrie musicale. Railleries parce qu'à l'occasion de ce lancement en bêta, le catalogue de Baboom ne comptait qu'un seul album, Good Times, enregistré par Kim Dotcom lui même... On aurait alors pu croire à une farce, mais non, le projet est bel et bien sérieux, ce qu'il nous rappelle aujourd'hui avec l'intervention de Marco Oliveira en vidéo, qui n'est autre que le responsable technique de Baboom, et qui nous explique pourquoi le futur site est important.

    Si dans un autre billet récent posté sur le blog de Baboom on apprend que la plateforme a beaucoup évolué ces derniers temps, notamment via le recrutement de plusieurs équipes, Marco Oliveira se concentre, lui, sur l'aspect technique du site musical, révélant quelques détails intéressants comme le fait que les morceaux pourront être streamés et téléchargés au format FLAC (qui est pour rappel un format dit "lossless", sans perte de qualité par rapport au master original). "En venant sur Baboom, les gens sauront qu'ils écoutent ce que l'artiste a enregistré" insiste-t-il. Ce qui n'est pas nouveau en soi puisque des plateformes se sont spécialisées dans la musique lossless, comme les français de chez Qobuz. 

    Malheureusement, Marco Oliveira n'évoque pas la date de sortie de bêta de Baboom, et ne précise pas son modèle économique que Kim Dotcom a toujours promis comme révolutionnaire. Il était en effet un temps question d'installer un petit logiciel sur les ordinateurs des utilisateurs qui remplacerait une partie de la publicité affichée pendant leur surf par des campagnes émanant de la régie pub de Kim Dotcom, ce qui permettrait de payer les artistes tout en proposant un service musical gratuit.

    Nous ne savons pas si l'optique de Baboom est toujours de se financer de la sorte. Tout ce que l'on sait, c'est que l'idée est a priori de ne pas négocier avec les fameuses maisons de disque et autres labels, mais en direct avec les artistes... qui sont généralement contractuellement déjà liés à ces entités. Bref, beaucoup de flou entoure encore aujourd'hui Baboom, sur lequel vous pouvez toujours vous rendre pour vous offrir une petite écoute gratuite de Good Times, cette douce ôde aux plus belles heures de la Dance...

    back to top
Create and share bundles of content with Bundlr Start now ×